wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

réalisé sans trucage 4 septembre 2013

Filed under: des news de moi que rien à voir,oh les jolies photos — stupidfrog @ 11:25

Photo 293

j’ai un camion sur le mollet. sans déc. il va cahoti, cahota sur des chemins terreux, il transporte les gouines et leur gras vers de nouvelles aventures. (coeur sur lui)

Publicités
 

aérodynamisme et rebondi de la bouclette 28 juin 2012

Filed under: des news de moi que rien à voir — stupidfrog @ 17:04

voilà, c’est fait. Ménage de printemps, je me suis débarrassée du vieux tshirt 🙂 D’ailleurs les résidus sont allés au compost, c’est merveilleux, la bouclette participera à l’autosuffisance végétale de mes amiEs ces prochains printemps.
Et j’ai donc le bonheur ébahi de découvrir l’infini du rebondi de la bouclette. Plus tu coupes, plus ça fait shboing. J’en profite pour faire des sculptures improbables et aérodynamiques. joie et rouflaquettes.

 

le vieux t-shirt au fond du placard 17 juin 2012

Filed under: des news de moi que rien à voir,projets en cours — stupidfrog @ 02:13

Quand je regarde mes cheveux dans la glace, ça me fait penser à mon t-shirt préféré. Mais oui, vous savez, le super t-shirt que j’ai depuis 1995, que je mets plus depuis 2002, mais dont j’arrive pas à me séparer. C’est qu’il est vraiment trop classe (en plus tout le monde le confirme), faut que je le garde, on sait jamais, peut-être j’aurai envie de le mettre à un moment. Ou plutôt, j’ai assez souvent envie de le mettre, mais, faut le reconnaitre, il est pas du tout pratique. Alors je le garde au fond d’une armoire, puis, une fois par an, genre, je le sors, je le garde 10 mn puis je l’enlève pour mettre mon vieux débardeur moche habituel, mon uniforme informe dans lequel je suis bien.

Je regarde mes cheveux et c’est pareil. Je les sors une fois par mois, le reste du temps ils sont attachés et seraient plus pratiques si on pouvait les laisser dans l’armoire. Mais j’arrive pas trop à m’en débarrasser, parce que tout le monde est d’accord : ils sont trop beaux.

Or, je crois que c’est l’heure de vider un peu les placards, tout mettre en vrac sur le trottoir, faire de la place.

(plus tard, je poserai un discours éminemment politique et profondément personnel là-dessus. Peut-être. Pour l’instant, c’est juste ça)

edit 1 :

edit 2 :  ça y est, j’ai envoyé bouler le vieux t-shirt, et le placard avec.

 

jeudi 24 : soirée avec du slam trans&gouines dedans ! 20 mai 2012

L’association
CIRQUE DE FEMMES EN TOUT GENRE

vous invite à participer à sa deuxième soirée de soutien

« Quand les femmes font leur cirque »
dans le cadre du festival Caravane de cirques

le jeudi 24 mai 2012
à 19h

à La Grainerie
(61 rue Saint Jean, 31130 BALMA, M° Balma Gramont)

PAF: 3 ou 5 euros
Bar et petite restauration sur place
avec l’association Un pavé dans la soupe

des propositions artistiques portées par des femmes:

Les Chôraleuses (chants sur l’Histoire des femmes et leurs luttes) http://leschoraleuses.wifeo.com/

Rodinka (musiques slaves, tziganes, klezmer) http://rodinkamuzik.com/

L’association ariègeoise Regards de femmes (théâtre, danse, chant)

Marie du Cirk’Oblique avec son nouveau solo de trapèze « 7min pour parler » (création en chantier) http://cirkoblique.com/

Xyomara et La Passion (trapèze flamenco) http://www.circoflamenco.com/

Slam féministe (par des gouines et des trans) http:/slamedefond.wordpress.com

et DJ Boring (oldies)

Au plaisir de vous y voir nombreuses et nombreux!

En attendant la tournée du Women’s Circus (Australie) en juillet 2012 à Toulouse et sa région
organisée par le Cirque de Femmes en Tout Genre !!!!

RESERVATIONS: resacirquedefemmes@gmail.com / 06 85 27 20 75


Association Cirque de femmes en tout genre
cftg.wordpress.com

 

la gloire. enfin… presque. 29 janvier 2012

(merci de noter que le titre est ironique, et pas du à une enflure soudaine des chevilles. ça, j’en ai déjà assez en me faisant des entorses, merci ! ahem)

Un peu de news de moi…
J’ai eu la chance de participer à 2 scènes non-mixtes (organisées par des nanas, avec que des nanas sur scène) ce mois-ci, et ça a vraiment été une super expérience, de partage avec plein de meufs, et puis de boost pour moi.
C’était la première fois que je faisais ça « en solo », sans les copines du slam à coté, que je proposais plusieurs textes (et que j’avais pas mon papier à la main…), etc.
Les retours ont été super positifs, dis donc, qu’est-ce que ça fait plaisir !

La première c’était à la Chapelle, soirée de soutien pour le projet Cirque Femmes en Tout Genre. y’a eu plein de monde, wow ! Et les meufs de l’orga sont très chouettes. Elles remettent ça bientôt, soyez à l’affut…
La deuxième c’était jeudi dernier, organisé par l’Ebranleuse, qui sont très chouettes aussi.

et c’est là où je voulais en venir…la video de cette scène est dispo grace à télédebout, qui a trop assuré !
Elle est en 2 parties, allez voir la première et la deuxième sur le site de télédebout !

youpi !
et bientôt d’autres dates, les choses s’enchainent ! je vous tiens au courant…

 

19 septembre 2010

Filed under: des news de moi que rien à voir,vie du blog — stupidfrog @ 21:00

pardon de cette absence momentanée mon été se prolonge, et je suis trop occupée à me rouler dans *ma* couette de mon nouveau chez *moi* avec *mes* chat-te-s huhuhu.

mais à bientôt, promis. j’ai plein de trucs accumulés à publier.

 

ecriture automatique 4 juin 2010

Je crache ma bile débile je crois qu’elle jubile à l’idée de me voir débiter mes idées débiter en morceaux ces idées je compte bien au comptoir j’habite le comptoir de bar reprendre un verre pilier de bar épilé je suis verre pilé j’avale pour mieux cracher sang la vérité si je mens débiter pensées imbitables doutes indubitables je m’attable me mets à table je crache et débite vite vite avant que ça refroidisse tu me refroidis ton regard noir qui t’empêche de voir le fond de mes pensées noyées dans mon gobelet gober mes pensées débitées hachées en petits morceaux en purée pour mieux te les faire avaler mensonges indubitables imbitables imbuvables et pourtant bois bois avale jusqu’à la nausée vaille que vaille il faut noyer dans l’océan sombre de mes pensées la nausée jusqu’ici j’ai pas osé te dire te le cracher le fond de mes boyaux arracher la peau à vif tu kiffes ? Moi ça me fait gerber nécessaire vérité nettoyage d’estomac au karsher le lavage enfoncer un tuyau d’arrosage  par le trou au fond de mon bide faire le vide tout déverser tout renverser te reverser le fond de mes pensées pansements flottants dans l’océan noyés perdus trop tard il fait noir il faut voir les entrailles vaille que vaille.