wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

danse contact et politique des corps 17 avril 2012

hello mes lecteurices chériEs.
je vois que certainEs d’entre vous tombent ici avec ces mots clés – j’imagine que vous cherchez plus d’infos sur les prochaines rencontres. je sais pas si je peux mettre l’invit en ligne ici, mais par contre si vous m’écrivez un mail je vous la fais suivre sans problème.
stupidfrogz-blog at yahoo point fr

a bientot !

 

la foire aux monstres 4 février 2012

Filed under: danse,féminisme,pouésie,riots not diets/grosses — stupidfrog @ 13:29

  Hopeulà, je me décide enfin à publier ce texte.  A la suite du recueil S’lame de fond (disponible dans toutes les bonnes librairies transpédégouines 😉 ), on a commencé, avec un crew de gouines et/ou trans, à faire des résidences d’écriture slam. On y tente, entre autres, d’écrire des textes collectifs. Celui-ci vient de là : on avait pour thèmes « corps » et « la foire aux monstres » (suite à l‘appel à contributions de la petroleuse) et des contraintes de forme. ChacunE écrivait un couplet, et ensemble, on a écrit le refrain.

Pour cette version perso, j’ai remanié un peu le refrain, et ajouté des couplets.

voilà !

(more…)

 

danse 3 9 juillet 2010

Filed under: danse,pouésie,queer/transpédégouine — stupidfrog @ 12:15

Et ça c’est après l’atelier d’écriture, donc toujours à la danse mais sans consigne.

On est en juillet et ça me fait les pieds.
Des milliers de ressentis qui me traversent et qui glissent
un peu comme toi dans mes entrailles on ze dancefloor
qui glisse, tu glisses comme ça nonchalamment sur mes
entrailles, tu passes comme si de rien n’était
des parties intimes de toi sur des parties fragiles de moi
et vice versa.
Ta langue et ta joue
qui trainent sur mon genou glouglou
les ressentis qui me traversent ? Pareil
me bercent, inceste, glissent dans les filandreux méandres
de mon cerveau comme de mes entrailles
entrent par ci et sortent par là
blablabla
je ne supporte pas que tu parles
le cerveau plein, déjà plein de mes mots
ça résonne
sans personne
pour déconner
ça résonne, t’as raison, j’suis pas à la maison
et toi tu nonchalamment promène l’outrageusement attirant corps qui est tien dans l’espace, comme ça avec aise.
Ce que je voulais dire, c’est que…
ton corps glisse comme mes pensées
ton corps glisse contre mes pensées
et vice versa
la fluidité irrémédiable des mots en vingt-huit syllabes
et que je te glisse de la main au cou sur l’épaule pose ta tête et traverse mon dos tu roules où es-tu oh déjà sur la hanche un détour par le ventre (éventre-moi) et ton corps fait de mots de plus de quatre syllabes me traverse sans s’arrêter, fluidité, mes pensées glissent sur le plancher de mon ventre, il est temps que tu rentres.
Soupir, je n’arriverai pas à le dire.

 

Danse contact et politique des corps 2 8 juillet 2010

Filed under: danse,pouésie,queer/transpédégouine — stupidfrog @ 12:08

A ce même atelier d’écriture à la semaine de danse, deuxième texte de départ (pour l’instant pas dispo non plus.) J’ai noté : le corps comme lieu de naissance. Glissement des corps sur le parquet. Peur de l’isolement. N’entre pas dans la danse ! Garde le pour toi sors ! rose/couleuvre. Douceurs terrifiantes

(more…)

 

danse contact et politique des corps 1 7 juillet 2010

Filed under: danse,pouésie,queer/transpédégouine — stupidfrog @ 11:59

ça c’est des textes qu’on a écrit en atelier, à 5, pendant une semaine autogérée « danse contact impro et politique des corps ». On a d’abord chacunE écrit un texte « de départ », et puis on est partiEs touTEs d’un de ces premiers textes, qu’on a lu à voix haute plusieurs fois, pour écrire, en 10 mn, chacunE un texte à nous. Puis on a renouvelé l’opération avec un autre de ces textes de départ. Etc. Ce texte de départ-ci, je ne l’ai pas, mais j’avais noté, quand ille l’avait lu : appui. J’esquive l’autre. Je joue. Y sont partout ça va trop vite. C’est doux c’est chaud. Ah mais elle veut me toucher mais pourquoi faire ? Haha j’esquive.

(more…)