wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

de la lecture pour un dimanche de pluie 30 novembre 2014

ouh bin i fait moche didon. c’est l’heure de faire une tisane, de se caler sous la couette, et de lire plein de trucs. par exemple…

 

   – Black Girl Dangerous, encore et toujours…

notamment deux articles récents,

* un sur les manifestations, aux etatsunis, à la suite du meurtre de Michael Brown par la police, et ce que les medias considèrent comme « violent » (indice : pas le meurtre de Noir-e-s par la police)

http://www.blackgirldangerous.org/2014/11/ferguson-destruction-violence-really-isnt/

* et un d’une meuf queer Asian American, sur le fait que les blanches lui reprochent souvent d’avoir « trop confiance en elle »

http://www.blackgirldangerous.org/2014/11/white-women-say-im-confident-racist-s/

   – tiens, sur Michael Brown encore,

pour les blanch-e-s et les autres qui se veulent des « allié-e-s » des Noir-e-s en ce moment

http://freeqthamighty.tumblr.com/post/95573664816/on-white-people-solidarity-and-not-marching

 

   – une bédé en français

sur une gamine assignée garçon à la naissance – c’est  drole, c’est mignon, et c’est pédagogique

http://assigneegarcon.tumblr.com/

 

   – pendant ce temps là à toulouse,

l’expo sur les violences masculines prévue pour être affichée pour la journée du 25 novembre a été annulée, parce que…trop « vulgaire et immorale ». pardon ? tu sais que c’est pas de la fiction cette bédé, mais notre quotidien ? c’est quoi qui te choque ? c’est qu’on vive ça, ou bien qu’on te le dise ? ça me permet de (re)mettre le lien vers le blog dont sont tirées les planches de l’expo : projet crocodiles

 

   – à propos de « harcelement de rue »,

qui semble être le truc à la mode à dénoncer absolument (le projet crocodiles n’y échappe pas, j’ai l’impression que son bouquin édité s’est concentré là dessus, alors que le blog témoigne aussi beaucoup de violence de la part de proches), un petit article pour remettre les choses à leur place :

« Alors oui, je sais, il y a les “ouaich la miss” et les “madmouazel, t’es très très charmante”. Mais il n’y a pas de mystères les gens : si les banlieusards et les scarlas sont un peu en avance sur le harcèlement de rue, c’est que la harcèlement de bureau et le harcèlement de bar sont déjà pris. C’est qu’en fait, les banlieusards et les scarlas, on n’a pas trop envie de les voir ailleurs que dans la rue. Les banlieusards, les lascars et les ouaichs investissent l’espace qu’on leur laisse. Je ne dis pas que leur sexisme est moins grave ou moins violent. Je dis qu’il serait temps d’arrêter de ne parler que de celui-ci. Pendant qu’on s’acharne sur celui-ci, celui-là [blanc/bourgeois] s’assied, déplie ses jambes et s’installe. »

l’article: Du caractère polymorphe et multicolore du relou en milieu urbain

 

   – et puis tiens,

rions (?) un peu avec des photos de racisme « accidentel » (?) : 19 cases of accidental racism

racismeaccidentel

 

flippons un peu avec le placement de produits personnalisé dans les films

 

et, euh, bon dimanche !

 

 

trigger warning : sur la rhétorique néolibérale de la souffrance, du danger, et du traumatisme 6 juillet 2014

Filed under: capitalism/liberalism,English,LGBTI,queer/transpédégouine — stupidfrog @ 15:35

salut ! bon alors j’écris plus du tout en ce moment, mais tout ce que je lis et qui m’interesse, c’est des trucs autour de l’espace safe quand même. alors, au lieu de la suite promise du texte précédent, voila une petite reflexion à se mettre sous la dent.

bisous !

your_trigger_warnings_are_triggering_me_by_meiharu-d5j2mey

http://bullybloggers.wordpress.com/2014/07/05/you-are-triggering-me-the-neo-liberal-rhetoric-of-harm-danger-and-trauma/

 » sur la rhétorique néoliberale de la souffrance, du danger et du traumatisme »

 

the problem with « privilege » 16 août 2013

a long and interesting read

« This essay will explore the structuring logics of the politics of privilege.  In particular, the logics of privilege rest on an individualized self that relies on the raw material of other beings to constitute itself.   Although the confessing of privilege is understood to be an anti-racist practice, it is ultimately a project premised on white supremacy.   »

also interesting notes on the notion of « safe space ».

« Cet article explore la logique qui structure les politiques basées sur la notion de privilège. En particulier, la logique du privilège se base sur un soi individualisé, qui s’appuie sur d’autres individus comme sur un matériau brut, pour se constituer soi-même. Bien que la confession d’un privilège soit comprise comme une pratique anti-raciste, c’est au final un projet basé sur la suprémacie blanche. »

(et aussi des notes intéressantes sur la notion d’espace safe)

http://andrea366.wordpress.com/2013/08/14/the-problem-with-privilege-by-andrea-smith/

 

omniprésence parasite 12 juillet 2012

Filed under: capitalism/liberalism,pouésie,queer/transpédégouine — stupidfrog @ 14:22

un texte drôlement absurde écrit à un atelier pendant le festival du CRI. je trouve que tous les textes écrits avec cette consigne-ci ont du sens malgré leur coté absurde.

 

 

Ici, pour maintenir dans un cerveau féminin ce calme si souhaitable, elle véhicule des propositions arbitraires, des vérités aguicheuses, des idées réactionnaires qui désarment.
Elle nous abreuve d’endorphines convaincantes, diabolise la pagaille, envahit la parole. Elle a le goût des amandes pourries.

Omniprésence parasite
Elle est
Elle est partout
Elle est omniprésence parasite
Brazilification mentale.

Mais ici, ici aussi, « un coup d’eau sur la gueule et c’est reparti ». Il s’agit de cultiver la gangrène, rendre le culte de la glande pérenne, se laisser persuader par de paresseux potagers.
Contre le goût des amandes pourries, contre l’amertume des batailles d’idées guindées, tester la résistance du pélican, la force d’inertie de la masse des grands-pères, activer nos papayes inconscientes, et, tel un panda subliminal, prendre parole.
Prendre la parole et ne plus la lâcher.

Brazilification, n.f. : le gouffre grandissant entre les riches et les pauvres.
On se comprend.

 

 

 


Consigne : (more…)

 

revue de presse 24 mai 2012

En ce moment j’écris pas trop, mais je lis plein de trucs.

Une petite revue de presse en vrac pour vous occuper…

 

– des trucs qui font réfléchir :

« BDSM and feminism: notes on an impasse » [en]. un article d’analyse, pour sortir du débat figé « le BDSM est-il une libération féministe, ou bien une violence patriarcale? ». et le résumé d’un ouvrage de l’auteure : Techniques of Pleasure: BDSM and the Circuits of Sexuality

– Un article d’analyse sur ouvrage collectif : L’europe des dominés et des rebelles. « Lorsqu’on parle des quartiers populaires, faut-il évoquer la race ou l’ethnie, des émeutiers ou des révoltés, une violence politique ou rituelle ? Faut-il faire confiance à la parole des acteurs ? En examinant l’intersection de la race, de la classe et du genre et en multipliant les comparaisons, un ouvrage collectif donne une réponse nouvelle à ces questions fondamentales. »

 

– des trucs qui font « gloups », « argh », ou « grrr »

– un téléobjectif pour capter les tronches des gens qui assistent à certains procès : « qui est la mystérieuse photographe du TGI ? ». « Sa présence derrière une vitre sans tain a surpris tout le monde. La préfecture de police explique qu’elle était en « mission exceptionnelle et ponctuelle ». […] Puis d’expliquer, à son tour, que « cela permettait, lors de certains procès, de se renseigner sur les ‘collectifs de soutien' »… »

– Chez LIDL à Toulouse, on a du mal à encaisser les Roumains

– Aux US, un empilement de lois antiIVG et/ou contraception qui font peur, et auxquelles les féministes répondent avec humour. Par exemple, « au Kansas, une loi récemment signée par le gouverneur Sam Brownback autorise désormais les pharmaciens à non seulement refuser de vendre à une femme les contraceptifs prescrits par son médecin, mais en plus de lui rendre l’ordonnance afin de l’empêcher d’aller dans une autre pharmacie pour les obtenir. Les pharmaciens n’ont qu’à invoquer leurs convictions religieuses »

Vous avez aimé Claude Guéant ? vous adorerez Manuel Valls. Hé bin dis donc, qu’est-ce qu’on est soulagéEs de vivre « sous le socialisme », dis donc !

 

– heureusement, des trucs qui font « yeah! », « ouf! », ou « rrrrrrioooot! »

– au Canada, des alliances entre des gens qui pourraient choisir de juste s’ignorer : « Les chauffeurs d’autobus ne veulent plus transporter les policiers aux manifestations »

– après des années de travail autour du projet, la maison des Babayagas à Montreuil est presque prete !

– deux blogs sur lesquels j’ai pas mal erré ces derniers temps : the full metal bitch [en]. « bringing back bitch. if you’re looking for niceness, this is not for you ». les posts du 22 mai à eux seuls valent le blog. (par exemple elle reposte ces photos de street art)

– un autre blog : Black Girl Dangerous[en] (« Black Girl Dangerous is a place where queer-identified women of color can make our voices heard on the issues that interest us and affect us… »), où j’ai atterri par l’article « Day 454: On Patriarchy, Power, Desire and, Of Course, Hair »

– « Notre France, nos exigences« . une petite video pour rien lacher sous pretexte qu’on « aurait gagné » les élections (…)

 

– et des trucs qui font rire pour finir par une note rassembleuse

– une analyse sociologique sur le sexe gay et sexe hetero, par des gens qui administrent un site de rencontres aux US : gay sex vs. straight sex [en] ça vole pas super haut mais c’est drole, ça démonte deux ou trois mythes, et une citation qui vaut le détour :

(à propos des personnes qui se disent hétéros mais qui ont eu une expérience homo satisfaisante ou qui aimeraient en avoir une. analyse des résultats par région) « Vous noterez que même dans les régions les moins homo-curieuses, il y a des poches de curiosité dans des endroits intéressants : Austin, Madison, Asheville. Autant dire, partout où l’on sert du lait de soja. » 

– une pub pour femmes, et une pub pour hommes : petite video extraite d’un schow britannique comique

Bon, c’est tout pour l’instant. Et dire que tout ça, en même pas une semaine !

 

joyeuse rengaine 3 mars 2012

Filed under: capitalism/liberalism,pouésie — stupidfrog @ 02:48

Hop, le résultat d’un atelier avant un concert d’Enterrés Sous X.
Les consignes sont en bas.

C’est parti à propos des « 10 mots du ministère de la culture », 10 mots qu’il donne chaque année – et voilà, pendant un an, tous les poetes doivent trouver à bouffer sur ces 10 mots. (more…)

 

l’odeur du lait 17 février 2012

Filed under: capitalism/liberalism,féminisme,pouésie — stupidfrog @ 21:49

Je continue à poster des petits textes issus d’ateliers… Encore pas le texte du siècle, mais dans le contexte, c’était hyper chouette à écrire, et ça a donné des résultats assez marrants.

 


(en dessous, les consignes et la version intermédiaire)

 

Le lait est partout (more…)