wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

tu m’touches 14 septembre 2013

en hommage a la conjoncture actuelle

note : c’est un texte de cul, _ça va pas plaire a tout le monde. il y a de la violence, elle est consensuelle, négociée, voulue par tout le monde impliqué. si t’as pas envie de lire ça, bin lis pas.

 

Tu m’touches.

Ton poing, ton genou, tu m’touches.

Ton poing dans ma gueule, ton genou dans mon ventre

tu m’touches, tu m’coupes le souffle.

Vo-lu-ptu-eu-sement.

Tu m’tires / vers des horizons acides, fantastiques, épiques.

Tu tires la peau de mon épaule, ça pique. Tu pinces, tu tournes, tu tires, ça coince. Tu tires ma tête vers toi, tu m’coinces sous ton bras. Je sue.

A-bon-damment.

Une claque sur ma joue, une main dans ma nuque

pression, ta poigne oppressante

ta paume glisse vers mon cou, ma trachée

pression, ta poigne asphyxiante

repens toi.

Répands moi au sol. étale moi écrase moi,

réduis moi à néant

surtout ne prends pas de gants.

Ta paume prolifique en coups inattendus

mes désirs immatures et tes muscles tendus

la chair

les blessures éphémères.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s