wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

Lettre à mes ami-e-s hétéros 12 novembre 2012

Filed under: actu,LGBTI,queer/transpédégouine — stupidfrog @ 16:01

Je pensais pas me mobiliser un jour pour le mariage homo.
Ça ne me concernait vraiment pas. Même avant d’être lesbienne, j’avais aucune envie de me marier, « me poser », avoir des enfants. Aucune. Maintenant, en tant que lesbienne, je suis encore plus critique de ces institutions, mariage, famille, et des normes étouffantes qui vont avec.

Mais.
Le débat autour du projet de loi en france, loi pas vraiment radicale, déjà adoptée par beaucoup de pays européens, loi banale et ennuyeuse qui va pas changer ma vie, le débat autour de cette loi devient insupportable.

     Les manifs d’alliance vita, avec le petit papillon moulé dans sa combi argentée, étaient mignonnes et ridicules. C’étaient une petite bande de cathos réac, la frange de la marge, on partage la video entre ami-e-s, on rigole un coup, et voilà. D’t’façons, la loi elle va passer et tant mieux pour celles et ceux qui veulent adhérer à ces institutions, faire les choix qu’illes veulent pour leurs vies.
Mais là, c’est plus vraiment mignon. ça devient même sacrément dégueulasse. Ce pseudo débat devient le pretexte à un déferlement de propos homophobes incroyables.
Et ça, ça me concerne. ça me concerne parce que ça parle de moi. ça parle de mes pratiques, ça parle de ma vie, ça parle de mes ami-e-s. De celui qui s’est fait casser une bouteille sur la tête samedi soir, de celle qui sait pas quoi dire à ses élèves homophobes, de celle qui s’est faite salement tabasser il y a deux semaines, de moi qui ai maintenant peur dans le métro.
Et oui. C’est aussi ça notre quotidien.

     Les homophobes dégueulent leur haine, ils prennent l’espace. Et moi j’ai peur, je comprends pas qu’ils se sentent légitimes, alors que je croyais que c’était tellement banal, cette histoire de mariage, que même des lycéennes hétéros ont pas honte de se rouler des pelles en soutien.
Et bin non. Visiblement, y’a plein de gens qui profitent de l’occasion pour dire à voix bien haute que je ne mérite pas de vivre. Et, dans le même élan, ils s’immiscent dans mon lit, dans ma vie, la dissèquent et la scrutent, la commentent et la jugent sale, voire pas vraiment humaine. Franchement, ça faisait longtemps, et ça fout un coup au moral.

Samedi 17, ça n’est plus seulement la frange de la marge des cathos réac qui manifestent. C’est une manif bcp plus « rassembleuse », vu que par exemple à toulouse, Moudenc et l’ump 31 « invitent à participer » à la manif.
Ils vont être combien, place esquirol, à gueuler leurs machins haineux et à se sentir tous fiers ? Quel effet ça fait, aux participants de la manif, aux passants indécis, et à tous les pédés, toutes les gouines et autres « déviants sexuels » qui se trouveront par là, quel effet ça fait de voir que ces propos sont légitimes à prendre la place ?
Moi en tout cas j’étouffe, ça me fout la rage, et je sens que je vais faire des trucs débiles comme foncer toute seule dans le tas.

     Pour cette manif, et plus largement pour tout ce débat, on y arrivera pas tou-te-s seul-e-s, petite poignée de transpédégouines et petits milliers de militant-e-s LGBT, à les faire taire.
Je me tourne vers vous parce que c’est le moment d’ouvrir votre gueule, vous, copains, copines, proches hétéros. De dire que c’est pas possible, cette haine, cette atmosphère pesante. De dire que j’ai pas à avoir peur dans le métro. De dire que vous êtes plus nombreux/ses qu’eux.
C’est pas une question de mariage, c’est pas une question de militantisme, de politique, ni même de droits. C’est une question de liberté de base, de pouvoir respirer, pour moi, mes copains et copines trans, pédés, gouines, mais aussi les homos discrets, les homoparents qui mentent et font profil bas, les enfants d’homos qui évitent le sujet, les lesbiennes dans le placard, et puis tou-te-s ceux/celles qui rentrent pas dans la norme, pour vous aussi ; la liberté de pouvoir respirer sans qu’on nous balance de la haine à la face, sans être scruté-e-s, jugé-e-s, méprisé-e-s à tout bout de champ ; sans avoir peur.

 

 

plus d’infos sur la manif de samedi ici :
http://toulouse.demosphere.eu/node/6494
Rendez-vous le 17 Novembre à 14H Place Esquirol (ou dans vos villes respectives. la manif contre le mariage est nationale)

Rendez-vous aussi au quotidien, dans votre travail, dans vos posts sur internet, au repas de famille, avec vos proches qui sortent des trucs un peu craignos.
J’ai besoin de vous entendre.

 

2 Responses to “Lettre à mes ami-e-s hétéros”

  1. marthajane.c Says:

    Via le Roncier, je tombe sur ton billet. Petite hétérote bien tranquille, mon week-end était déjà bouclé. Mais samedi, on chamboule tout, on annule tout, on rassemble les copains, et on sera à Esquirol. Pour leur tenir tête. Parce que tu nous rappelles que ce n’est pas encore gagné. Et pour le monde dans lequel je veux que mon fils vive demain. Samedi, je suis ton amie hétéro.

  2. stupidfrog Says:

    NOTE : j’ai reçu plusieurs commentaires qui commencent par « ton texte est touchant » pour continuer par « je suis contre le mariage mais pas homophobe, tu me fais mal avec ta haine ». Non, je ne publierai pas vos commentaires.

    J’ai envie de vous dire : je ne suis pas « touchante », je ne suis pas non plus votre enfant prépubère pour me parler sur ce ton condescendant, allez donc lire au sujet de l’homophobie avant de dire n’importe quoi, et puis, tsé quoi, ta gueule. et oui. la pitié et les auto-justifications paternalistes des dominants, ça me fait gerber. et oui, je suis violente.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s