wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

aérodynamisme et rebondi de la bouclette 28 juin 2012

Filed under: des news de moi que rien à voir — stupidfrog @ 17:04

voilà, c’est fait. Ménage de printemps, je me suis débarrassée du vieux tshirt 🙂 D’ailleurs les résidus sont allés au compost, c’est merveilleux, la bouclette participera à l’autosuffisance végétale de mes amiEs ces prochains printemps.
Et j’ai donc le bonheur ébahi de découvrir l’infini du rebondi de la bouclette. Plus tu coupes, plus ça fait shboing. J’en profite pour faire des sculptures improbables et aérodynamiques. joie et rouflaquettes.

 

des pieds et des mains

Tu parles avec les mains, tu…
tu parles avec les pieds.
Est-ce que je lis sur les lèvres ?
Est-ce que tu lis sur les mains ?
Est-ce qu’on peut lire sur des pieds ?
Je fais des pieds et des mains,
je me démène
pour te comprendre
tu fais des mains et des lèvres
et – je – ne – comprends – toujours – pas.
Mes mains sont plus précises que ta bouche
Est-ce que tu lis sur mes pieds ?
Ar – ti – cu – ler
chaque signe, un doigt après l’autre.
Des sons qui s’échappent
j’ai la bouche qui m’échappe
je m’évade par les mains.
Et si je ferme les yeux,
j’entends plus rien.

 

Tu écoutes avec tes mains
chaudes
posées sur la peau
Est-ce que tu lis sur les corps ?
Souffle, chaleur, rythme,
fluides et cassures,
tensions.
Tu vois à l’intérieur
et tu écoutes les secrets
avec tes mains.
Tu observes et puis
tu soignes,
infaillible.
Et si tu fermes les yeux,
tu comprends tout.

 

Tu parles avec ton poing
serré
tu parles de résistance et de rage
Est-ce qu’ils lisent dans ton poing tendu ?
Colère, force, détermination
la rage de la revanche.
Et si je ferme les yeux,
j’aurai la force de frapper.

 

J’aime avec ma main,
mes doigts, mon poing.
Qu’est-ce que je lis dans ton ventre ?
Immense et indicible.
Et si on ferme les yeux,
nos ventres explosent.

 

le vieux t-shirt au fond du placard 17 juin 2012

Filed under: des news de moi que rien à voir,projets en cours — stupidfrog @ 02:13

Quand je regarde mes cheveux dans la glace, ça me fait penser à mon t-shirt préféré. Mais oui, vous savez, le super t-shirt que j’ai depuis 1995, que je mets plus depuis 2002, mais dont j’arrive pas à me séparer. C’est qu’il est vraiment trop classe (en plus tout le monde le confirme), faut que je le garde, on sait jamais, peut-être j’aurai envie de le mettre à un moment. Ou plutôt, j’ai assez souvent envie de le mettre, mais, faut le reconnaitre, il est pas du tout pratique. Alors je le garde au fond d’une armoire, puis, une fois par an, genre, je le sors, je le garde 10 mn puis je l’enlève pour mettre mon vieux débardeur moche habituel, mon uniforme informe dans lequel je suis bien.

Je regarde mes cheveux et c’est pareil. Je les sors une fois par mois, le reste du temps ils sont attachés et seraient plus pratiques si on pouvait les laisser dans l’armoire. Mais j’arrive pas trop à m’en débarrasser, parce que tout le monde est d’accord : ils sont trop beaux.

Or, je crois que c’est l’heure de vider un peu les placards, tout mettre en vrac sur le trottoir, faire de la place.

(plus tard, je poserai un discours éminemment politique et profondément personnel là-dessus. Peut-être. Pour l’instant, c’est juste ça)

edit 1 :

edit 2 :  ça y est, j’ai envoyé bouler le vieux t-shirt, et le placard avec.

 

école charcuterie 15 juin 2012

Cette semaine, j’ai animé des ateliers dans un collège, dans une classe de « français langue seconde », c’est-à-dire pour des élèves qui sont arrivéEs en (f)rance y’a pas très longtemps et ne maitrisent pas encore assez le français pour rejoindre leur classe « normale » (j’ai envie de mettre encore plus de guillemets dans cette phrase). Il s’est passé plein de trucs intéressants, et notamment, j’ai vu un peu les dynamiques d’exclusion qui se jouent avec les autres élèves, sur des trucs de non-maitrise de la langue par exemple ; et puis de racisme évidemment.

Bref dans l’atelier que j’ai animé avec les profs, on a fait un logorallye où les mots imposés étaient : charcuterie, table, collège, sourcils, technologie, coeur. Et voilà ce que j’ai écrit, du coup. Comme quoi, écriture automatique, mes fesses.

 

 

Charcuterie. Tu me charcutes et je ris. Ouais, ça m’fait rire, tu te débats ridicule avec tes ptits couteaux, tu crois m’faire mal mais même pas. La table, mets la table, passe à table allez, crache, raconte pourquoi ça t’amuse de m’charcuter comme ça, qu’est-ce qui te fait tripper dans la torture au collège ? C’est léger ? c’est facile ? Découper, recoller les morceaux, les sourcils éparpillés de tes proies en hachis, quel gâchis. Tu déploies des trésors de technologie, tu inventes des machins pour mieux me torturer me charcuter me dépecer, mais ça ne marche pas je garde mon sourire narquois et la rage dans mon coeur, une rage tellement immense que ça m’rend invincible, indestructible indécoupable, tu t’agites tu te déchaines mais ta scie sauteuse n’entamera pas ma peau, tu n’auras pas mes morceaux.

 

 

à propos d’école, ça me fait penser au livre que je suis en train de lire : Insoumission à l’école obligatoire, de C. Baker. C’est vachement plus agréable que de se demander si on va passer en 3eme.

 

L’Ébranleuse fait son festival 7 juin 2012

Les 8, 9 et 10 juin 2012

 L’ÉBRANLEUSE FAIT SON FESTIVAL

2ème Edition

 à la Chapelle – Toulouse

36 rue Danielle Casanova


Une association pour la promotion d’événements culturels et artistiques, ouverts à toutes et tous, questionnant la place des femmes dans l’espace public et dans la société pour mettre en lumière les expressions de femmes et les combats féministes.

Pour la seconde édition de son Festival, L’Ébranleuse continue d’explorer des productions culturelles de femmes à travers une programmation pluridisciplinaire. Notre envie est de favoriser les prises de paroles féministes, culturelles et artistiques.

 

http://lebranleuse.over-blog.com

Vendredi 8 juin

18h – Apéro d’ouverture



20h – Cabaret Féministe

Entrée 5€ – Durée 2h

Laissez-vous emporter par Madame Loyale et son Cabaret éphémères! Ici performeuses, plasticiennes, musiciennes, slameuses, circassiennes et actrices composent pour l’occasion une « Revue » d’un nouveau genre.

 

Samedi 9 juin


Ateliers de formation en non-mixité*

* Non-mixité : femmes, meufs, lesbiennes, gouines, trans

Inscription jusqu’au 1er juin à lebranleuse@gmail.com

9h­­­ – 16h  – Atelier d’initation à la sonorisation avec Finger In The Noize 

La Chapelle  – Tarif : 5€

Places disponibles : 7

9h -12h : Quelques notions de physique, présentation de la chaîne sonore, du matériel (utilisation et entretien), des outils simples, mais essentiels.

13h – 16h : Organisation d’un plateau en général, approfondissement de la tranche de console, présentation d’un rack d’effet (effets dynamique et temporel), mise en situation.

14h – 16 h – Atelier Voix – Rythmes – Impro avec Magali Pietri 

Maison des associations d’Arnaud bernard

 3, rue Escoussières – Toulouse

Tarif : 5€

Places disponibles : 12

Préparation du corps grâce à la respiration, au mouvement et à la « vibra-son ». Jeux d’impros guidés en utilisant le langage imaginaire. Alternance ou simultanéité du rythme, son et mouvement. Création d’un chant spontané commun.

17h – Apéro -Ouverture

La Chapelle 

 

18h – « Refuser la peur et la violence »

Rencontre- discussions en non –mixité* autour de l’Autodéfense pour femmes avec notamment l’association toulousaine Faire face.  (Entrée libre)

http://www.faireface-autodefense.fr/ 

 

 

20h – Concerts

La Chapelle – Entrée : 5€ 

My Jacket is yours

« Formé en 2011 autour de Christèle (Call Me Loretta, My Imaginary Loves), Pascale (ex-Eucalyptus) et Laure, My Jacket is yours délivre une musique aux sonorités rock et atmosphériques à la fois. S’appuyant sur des textes en français et en anglais, les deux voix de Laure et Pascale se répondent et se mêlent à un univers noise, trip-hop, rock et plus encore… »

http://www.reverbnation.com/myjacketisyours

http://www.myspace.com/myjacketisyours

Durée 40min


XX’elles

« Quand la féminité investit la musique, que les talons aiguille se transforment en pédale de grosse caisse et les manucures en corne tenace, c’est XXElles qui s’approprie la scène pour laisser jaillir son énergie bouillonnante. Issues d’un parcours jazz agrémenté d’influences multiples, ces dix personnalités détonnantes s’affirment dans une formation originale où s’affrontent douceur et agressivité, tableaux sonores et mélodies percutantes !  »

Durée : 45min

23h – 3h – After concert dancefloor au O’Bohem 

138 Grande Rue St-Michel  Toulouse

Entrée libre

 Grace et Volupté Van Van

« Bientôt trentenaires, Grace et Volupté Van Van ressemblent toujours à des enfants. Ce duo de gouines ploucs de petite taille manient médiocrement des instrus electro-rap-crades, sur lesquelles elles posent des textes drôles et politiques dont la précision du flow varie selon leur niveau d’alcoolémie. Elles sont comme ça, elles n’ont rien de génial mais elles donnent tout… Venez ça fait mouiller du nez!

Modestement,
Grace & Volupté »

http://www.dogmazic.net/Grace_et_volupte

Dj Boring – Oldies

Playlist

Dimanche 10 juin

11 h 30- Brunch de L’Ébranleuse – Représentations des Ateliers 2011/2012

La chapelle – Entrée libre

12h30 – Théâtre 

Les participantes de cet atelier mené par Hégoa Garay vous présenteront le fruit de leurs échanges et de leurs réflexions collectives dans une ccréation originale.

13h30 – Chorale de L’Ebranleuse

Une chorale de femmes, pour se retrouver, pour créer, et pour le symbole aussi. En compagnie du chef de choeur Reynier Silegas, la chorales’est construit au fil du temps un répertoire qui explore l’héritage musical des femmes.

Durée : 50 min

Mais aussi tout au long du festival :

 

Expo photos de l’association « Cirque des femmes en tout genre » et présentation du projet de la tournée du Women’s Circus (Australie) pendant l’apéro d’ouverture.

http://cftg.wordpress.com/

HE! HO! ZINE! Fanzinothèque : Zines féministes à prix libre.

http://hehozines.wordpress.com/

Et comme le féminisme ça creuse : bar et restauration sur place