wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

dé-terri-tori-ali-sation 28 octobre 2009

Filed under: pouésie,queer/transpédégouine — stupidfrog @ 12:47

ça fait cinquante fois que j’essaie de l’écrire, celui-là.

dé-terri-tori-ali-sation…
dé-terri-tori-ali-sation
m’arracher
déraciner
de mon genre, ma nationalité
m’extraire
premier pas en dehors
dé-terri-tori-ali-sation
sentiment, lancinant, de ne pas appartenir
premier pas, enivrant, hors des limites de mon bout de papier
perte
définitive
du soi
d’origine
de la cohérence / de façade / imposée.
Premier pas, définitif
I don’t belong in here – anymore
I won’t – ever – again
pas de retour possible
perte – choix – trop tard- c’est là
I don’t belong in here – who are you?
(entre deux)
who are you, answer me, where do you come from, who are you?
dans l’entre-deux
des genres
des lieux
nulle part
rien
who is your family, where do you belong, who are you, WHAT are you?
flottement, dans l’entre-deux
are you a boy or a girl? you can’t be French, right?
are you from Israel? Ces seins sont-ils réels ?
you’re not French, right? are you even
white?
(entre-deux)
but what’s your name, for real? where is your home? WHERE IS YOUR HOME? who are you? WHAT ARE YOU?
(breathe, breathe, breathe, breathe)
I don’t. I’m not. Not here. Not that. I’m nothing like you think. Ja nejsem z Israelu. Ani z Finska. Ja ne patřim. Ani tady ani tam nikde nikde nikde nothing like you think.
no human’s land – where am I – where do I belong – panicking fluidity – impossible – no wall,
et pourtant pas de retour possible
flotter
dé-terri-tori-ali-sation
Impossible fluidité
no identité
Who are you? WHO?! WHAT?!!
– fear-

 

 

edit: j’ai envoyé le texte pour un zine de Schwartzerkanal, bref j’ai fait une petite intro, qui est là.

 

One Response to “dé-terri-tori-ali-sation”

  1. Sucrette en mousse Says:

    J’aime beaucoup celui-là, le rythme est très bon, je me suis imaginé des tas de vagues qui passent par-dessus la tête, qui laissent juste le temps de respirer et lâcher une phrase, une expression, un mot, avant d’être immergée à nouveau dans une eau trouble (oui, j’ai toujours eu du mal à ouvrir les yeux sous l’eau, d’où l’aspect facile à visualiser, alors que toi je suis sûre que tu faisais le poirier sans les mains dans l’eau et tu ressortais avec une mèche blonde parfaite sur la plage…) (et oui, je fantasme à base de photos absurdes de toi enfant, vas comprendre).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s