wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

Schwartzerkanal bleibt! 26 octobre 2009

Après 7 ans sur ce terrain et 20 ans d’existence, Schwartzerkanal, un « wagon squatt » queer à Berlin (a.k.a. le paradis…) va être expulsé en janvier 2010. La semaine « Live Queer and Rebel » qui vient de se finir a conduit à l’occupation d’un nouveau terrain dans le même quartier (adalbertstrasse pour les fortunées touristes queer qui passent leurs vacances à radicalgouineland dès qu’elles peuvent…), qu’illes espèrent bien garder en échange. C’est une ancienne école, le terrain appartient plus ou moins à la ville, et illes ne demandent (pour l’instant) que le terrain, pas le batiment.

programme de la semaine et situation actuelle

Après deux journées de preparation et de workshops (chasse au trésor en velo dans la ville, queer et gentrification, etc), on a trouvé vendredi par hasard en passant en allant chercher les croissants un terrain vide et dont la porte etait ouverte, alors on est entréEs. Du coup, toutes les activités du jour ont été déplacées là-bas, et on a fait les pom-poms queers et un atelier de chant pendant que les politiciens s’étaient déplacés jusque devant le terrain pour avoir une réunion avec les gens de Schwartzerkanal. Il en est ressorti qu’on a pu garder le terrain jusqu’à une nouvelle reunion, qui a lieu aujourd’hui lundi. En fait, jusqu’ici, la ville leur avait dit qu’il n’était pas possible de trouver un nouveau terrain dans ce quartier (du centre, en cours de gentrification, et où se trouvent beaucoup d’autres initiatives autogérées) – donc l’idée c’est que maintenant on y est, on a trouvé le terrain touTEs seulEs comme des grandEs, alors tu vois que ça existe, et toc.

Le bar, le VoKü (Food for Action), la séance de cinema et le joli bidon pour le feu se sont déplacées sur le nouveau terrain, ainsi que la réunion des wagonplatz (d allemagne ?) qui, coup de pot (…), tombait ce jour là. J’ai compris après coup que les gens qui avaient préparé ça s’attendaient tellement à se faire expulser aussi sec que ça les a pris un peu au dépourvu qu’on ait pu rester… C’est pas la première fois que je vis une situation comme ça… Mais finalement je trouve que ça s’est très bien passé.

Le samedi, manif. honnêtement, une samba dans une manif, ça change complètement l’ambiance… La prochaine fois que je passe plus de quelques mois dans une même ville, je veux faire une samba politique ! Quant à nous, les pompom queers, qu’est-ce qu’on a été merveilleuses !

Dimanche, bilan et rangement.

Bilan commun et personnel…

Une fois encore, je ne peux me détacher de ce sentiment de culpabilité pour avoir été trop passive à mon goût. En disant au revoir, j’ai dit « merci », et j’avais envie de dire « i really enjoyed myself ». Si ça c’est pas une attitude consumériste à la con… Oui j’ai fait les cheerleaders, oui j’ai un peu aidé par-ci, par-là, oui l’important c’était aussi juste le nombre pour tenir le terrain et oui, ce week-end la situation était un peu exceptionnelle pour moi vu que le but avant tout, c’était un week-end plus que nécessaire avec G*. C’est vrai aussi, et c’est une critique qui est ressortie lors du bilan, que lorsque je suis arrivée pour aider un peu plus tôt dans la semaine, on a pas arreté de me dire que bof, y’avait pas grand chose à faire. Le collectif de S.K et les gens qui bossent autour sont tellement rodéEs que tout va vite et fonctionne bien (par exemple leur info point, qui est prêt et complet en qqs heures, ou les « sous-comités » comme celui qui organise le cabaret, celui qui organise les films, etc), et il n’y a pas beaucoup de place, parce que pas bcp de besoin semble-t-il, pour les initiatives des gens qui arrivent ponctuellement pour aider. Et à la fois, c’est un truc qu’illes déplorent ensuite en feedback, qu’illes auraient aimé voir plus de propositions spontanées de workshops etc. Alors évidemment blam, je me dis que oui merde, j’ai encore pas proposé d’atelier, et que j’aurais pu faire plus qu’éplucher trois têtes d’ail.

Au niveau perso par contre, argh, qu’est-ce que la semaine a été chargée… ça mérite un post à part, je pense.

La suite !

La réu avec les autorités est aujourd’hui donc vous pourrez être tenuEs au courant de la situation très vite (sur leur site je pense, ou leur blog). L’expulsion peut avoir lieu à partir du 1 janvier. Illes vont avoir besoin de monde de toutes facons, pour faire vivre ce projet unique et putain d’admirable, putain de motivant, dans cette période de transition. Illes comptent sur nous…

give me a B ! give me a L ! give me a E ! give me a I ! give me a B ! give me a T!

SCHWARTZERKANAL BLEIBT !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s