wandering queer

brouillon, dans le désordre et au crayon gris

brouillon 22 mai 2009

Filed under: vie du blog — stupidfrog @ 11:51

22.05

Certains blogs commencent avec une nouvelle vie – par un début. Je vais commencer le mien par une fin : je quitte la république tchèque. On ne peut pas dire que je « rentre », ni que je commence quelque chose, par ce que je ne sais ni très bien où je vais aller, ni trop quoi y faire.

Enfin, disons plutôt que j’ai un milliard d’idées, et qu’on verra bien…

Une page se referme, donc. Une chose que je sais, c’est qu’il est temps pour moi d’être active. Une des raisons pour lesquelles je m’en vais, c’est qu’en deux mois de pause en France ce printemps, un millier de choses a bougé en moi, des besoins, des envies sont nées, ou peut-être me sont devenues visibles, évidentes, inévitables. Etre active : il est temps que je redonne tout ce que je prends. J’ai fait en France la désagréable découverte de ma passivité (certain-e-s désapprouveraient, mais moi je le vois comme ça, là, maintenant) ; j’ai l’impression de ne faire qu’apprendre, que prendre, écouter, découvrir, etc… sans rien donner en retour. Plus jamais je ne veux aller à une ladyfest et ne pas y travailler, y animer un truc, la faire vivre. Il est temps. Temps de se résigner – mes savoirs sont imparfaits, hésitants, débutants, partiels, et ils le seront toujours ; temps de se bouger – je peux les transmettre, ces savoirs, ils sont utiles en l’état à d’autres. En tout cas, il m’est impossible maintenant de faire autrement, insupportable de me sentir si passive. Peut-etre est-ce un an sans travailler, sans avoir d’ « activité principale à moyen terme », qui me donne la bougeotte, mais en tout cas j’ai besoin d’un projet. D’un truc que je ferais, dans lequel je pourrais m’améliorer au fur et à mesure, un truc utile dans les domaines qui me tiennent à coeur, un truc où ça serait pertinent que ce soit moi qui le fasse.

Un premier essai, maladroit et brouillon (mais c’est le thème maintenant !), sera donc ce blog. Dire des trucs, en vrac, pour a posteriori faire le tri de ce qui paraît effectivement utile à dire, ou pas. Et lui laisser aussi la liberté de ne pas être ça, de devenir autre chose. Un brouillon, quoi.

 

 

edit: et ce qui est fun, c’est que je fouille dans mes carnets et que je poste des vieux trucs, du coup, ce post-ci n’est pas du tout le premier. oui parce que j’anti-date sans vergogne, hein.

 

One Response to “brouillon”

  1. Tochka Says:

    culpabilite de la passivite;
    one way, peut-etre, ne pas oublier, revenir vers soi. ne pas se perdre dans le collectif. de soi a l’autre, de soi aux autres, allers-retours, construire a partir de soi, construire avec l’autre construire avec les autres.
    et un jour je me lance et je fais une criee au chantier non-mixte femme-gouine-trans de Kraken!
    et peut-etre un jour, prendre, apprendre, c’est aussi donner? ne pas culpabiliser de prendre et d’apprendre? recevoir, un massage, sans penser au retour, du sexe, sans « avoir a » rendre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s